06/05/2022

Vie Pratique #29 : Comment épargner pour sa retraite ?

Comment épargner pour sa retraite ?

——————————————————————————

Épargner pour sa retraite : oui, mais comment ?

Quelles sont les options pour compléter sa future pension et aborder la retraite plus sereinement ? Quand faut-il commencer à épargner ? Comment épargner au mieux pour sa retraite ? Aumax pour moi vous aide à y voir plus clair.

La pension retraite : qu’est-ce que c’est ?

Avant de nous aventurer dans la question de l’épargne retraite, il est nécessaire de revenir sur la définition de la pension retraite.

Cotiser pour la retraite : comment ça marche ?

En France, la retraite repose sur un principe de solidarité entre générations. Les cotisations prélevées sur les salaires de ceux qui travaillent servent à payer les pensions de ceux qui sont à la retraite. C’est ce qu’on appelle la répartition.

Tout au long de votre vie, vous cotisez pour toucher une retraite lorsque vous ne travaillerez plus. Dès lors que vous commencez à travailler, une partie de votre salaire est prélevée chaque mois en prévision de votre future retraite. Ces cotisations – qui apparaissent sur votre bulletin de salaire – sont converties en “points retraite” au moment de votre départ à la retraite.

Plus vous accumulez de points retraite, plus votre pension retraite est importante. Afin de savoir où vous en êtes dans vos points retraite, vous pouvez vous reporter à votre relevé de carrière. Ce document, qui vous est remis tous les 5 ans à compter de vos 35 ans, peut aussi être accessible sur demande.

Retraite de base, complémentaire ou supplémentaire : quelles différences ?

Vous cotisez auprès de plusieurs régimes de retraite.

On distingue ainsi :

Il existe également ce qu’on appelle les dispositifs d’épargne retraite supplémentaire. La retraite supplémentaire est un régime de retraite dit “par capitalisation”. Ce dernier est totalement facultatif et a pour objectif de venir compléter les régimes obligatoires (retraite de base et retraite complémentaire).

Pourquoi est-il important de préparer et prévoir sa retraite ?

Epargner pour sa retraite, oui, mais pour quoi faire ?

Comme de nombreux Français, vous avez certainement de sérieux doutes quant au montant de la pension de retraite à laquelle vous pourrez prétendre. Cette crainte s’explique par plusieurs éléments :

Si pour l’heure, la pension de retraite est toujours d’actualité, elle finira certainement par diminuer au fil des années et nécessitera ainsi un complément d’épargne privée pour vous permettre de maintenir votre pouvoir d’achat.

Vous l’appréhendez certainement et les données statistiques sur la baisse des revenus à la retraite le soulignent : il est nécessaire d’épargner afin de vous assurer un meilleur train de vie à la fin de votre période d’activité.

Vous devez vous constituer une épargne de précaution qui vous permettra de :

Il est tout à fait justifié d’épargner à long terme pour compléter sa pension retraite et ainsi maintenir son pouvoir d’achat. L’objectif : une tranquillité d’esprit maximale à la retraite.

Quand peut-on prendre sa retraite ?

Âge légal, nombre de trimestres, taux plein : comment savoir à quel âge et à quelles conditions prendre sa retraite ?

L’âge auquel vous percevrez votre retraite complète (à taux plein) dépend de votre année de naissance et du nombre de trimestres acquis auprès du régime de base.

Aujourd’hui, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans. Vous pouvez néanmoins dans certains cas partir à la retraite plus tôt. On parle alors de retraite anticipée au titre du dispositif “carrière longue” ou d’un départ anticipé en raison d’une situation de handicap. À partir de 67 ans, vous bénéficiez d’une retraite complète, quel que soit votre nombre de trimestres acquis.

L’âge de la retraite fait partie des grands sujets des réformes retraite, il est donc susceptible de varier au fil du temps.

Quand commencer à épargner pour sa retraite ? (25, 30, 45 ans ?)

L’anticipation est la clé de la réussite. Que vous ayez 30 ou 50 ans, vous devez vous sentir concerné. Alors, pourquoi se préoccuper de la retraite quand on est jeune ? Tout simplement parce que plus on commence à épargner jeune, moins l’effort d’épargne est important.

On dit souvent que les petits ruisseaux font les grandes rivières n’est-ce pas ? À titre d’exemple, il paraît plus accessible d’épargner chaque mois 100€ pendant 30 ans que d’épargner 300€ chaque mois pendant 10 ans. Vous avez donc intérêt à épargner dès que vous le pouvez, même s’il agit d’une somme moins importante.

Naturellement, la stratégie d’épargne que vous allez choisir de suivre ne sera pas la même selon votre âge et votre situation personnelle. Vous pouvez avoir 25 ans et des revenus réguliers, tout comme vous pouvez avoir 35 ans et avoir une situation professionnelle instable. En règle générale, on recommande d’épargner au démarrage de sa carrière professionnelle. Toute épargne est bonne à prendre, car elle vous sera toujours utile en cas de coup dur. Prendre le réflexe d’épargner chaque mois est aussi un bon moyen de se rendre compte de ses dépenses et donc d’adapter son train de vie. Epargner oui, mais encore faut-il pouvoir mettre de l’argent de côté sans se mettre en difficulté financière !

Quel est le montant d’une retraite confortable ? (Combien faut-il ?)

Maintenant que nous avons abordé la question du “quand”, vient la question du “combien”. Combien faut-il épargner pour s’assurer une retraite confortable ? Combien faut-il économiser par mois ? Combien mettre de côté sans se mettre en difficulté ? Les questions varient mais la préoccupation reste la même.

Chaque fois que vous envisagez une stratégie d’épargne, vous devez le faire dans une optique à long terme, en évaluant toutes les possibilités d’accumuler un capital qui vous permettra de compléter votre pension de retraite le moment venu.

La somme que vous devez épargner dépend de plusieurs facteurs :

Alors, qu’est-il conseillé de faire ? :

Vous pouvez utiliser des simulateurs d’épargne retraite pour avoir une idée de votre future pension. Attention néanmoins, les réglementations en matière de retraite évoluent, vous devez vous attendre à des changements et à ce que votre pension retraite soit plutôt revue à la baisse qu’à la hausse.

 

RETRAITE

 

Comment se constituer un complément de retraite ? [Solutions]

Quelle est donc la bonne stratégie d’investissement pour sa retraite ? Vous avez tout intérêt à investir sur du long terme et à privilégier des supports comme l’assurance vie, le plan d’épargne retraite et le plan d’épargne en actions. Tour d’horizon des solutions qui s’offrent à vous.

Via un PER (Plan épargne retraite) : individuel (PERIN), collectif (PERCOL) ou obligatoire (PERO)

Depuis la loi Pacte de 2019, beaucoup de chose sont changé en matière de retraite.

Le plan épargne retraite est comme son nom l’indique un placement dédié à la préparation financière de la retraite. Il s’agit d’un outil d’épargne de capitalisation particulièrement efficace. Ce placement permet de flécher son épargne en vue de la retraite tout en réduisant le montant de son impôt sur le revenu. Autre atout intéressant et non négligeable : vous pouvez sortir de votre PER sous forme de rente viagère ou en capital, en une seule fois, ou de manière fractionnée. 

On distingue aujourd’hui trois types de plans épargnes retraites :

En termes de fiscalité, que faut-il retenir ?

En principe, les sommes que vous versez sur votre PER sont bloquées jusqu’à la retraite.
Il existe néanmoins des possibilités de sortir de son PER en cas de situations exceptionnelles :

Le PER a l’avantage d’être un placement dédié avec un fonctionnement souple et une fiscalité avantageuse, y compris en cas de transmission. Vous pouvez cumuler votre PER avec d’autres solutions de placement comme l’assurance-vie et le plan d’épargne en actions. Ces trois placements sont ainsi cumulables et vous auriez a priori, plutôt intérêt à les cumuler. N’hésitez pas à nous demander des conseils personnalisés, nos experts sont là pour vous aider !

En réalisant des placements une assurance-vie multisupport

L’assurance-vie est le contrat d’épargne préféré des Français. Il s’agit d’un placement qui permet de construire votre patrimoine financier tout en ayant pour objectif de le transmettre aux personnes que vous avez choisies.

Pour optimiser au mieux votre contrat d’assurance-vie, l’idéal est de combiner les différents placements : fonds en euros et unités de compte. Si vous ne maîtrisez pas les subtilités de l’assurance-vie, vous avez la possibilité de vous faire aider en optant par exemple pour une gestion dite “pilotée” ou “assistée”.

Tous les versements et les produits générés représentent votre capital. Vous pouvez disposer de ce capital selon vos besoins, à savoir que seuls les produits générés supportent une imposition spécifique. En cas de décès, votre capital sera transmis hors succession, aux personnes que vous aurez désignées comme bénéficiaires.

Avec l’assurance-vie, vous vous constituez donc un capital et le dynamisez, dans un cadre fiscal avantageux. En raison de la souplesse et du cadre fiscal favorable qu’elle propose, l’assurance-vie permet d’effectuer des retraits peu ou pas fiscalisés. Par exemple, vous procédez à un retrait sur un contrat de plus de 8 ans : la fraction de gain compris dans ce retrait bénéficie d’un abattement de 4 600€ à 9 200€ selon votre situation familiale. Cela neutralise souvent l’impôt sur le revenu.

En investissant dans un PEA (Plan épargne en actions)

Le Plan d’épargne en actions (ou PEA) est comme le PER et l’assurance-vie, une solution d’épargne de long terme. Il consiste à investir sur les marchés en action, avec un potentiel de rendement intéressant sur la durée, en contrepartie d’un risque relativement élevé. Avec un PEA, vous participez à la croissance des entreprises françaises et européennes.

Vous pouvez :

Un investissement dans un PEA permet de bâtir un patrimoine financier et même d’obtenir une rente viagère défiscalisée si besoin. Seule contrainte : vous devez patienter un minimum de 5 ans avant de pouvoir la retirer.

Vous pouvez souscrire un PEA auprès de différents organismes : banque classique, banque en ligne, société de bourse, compagnie d’assurances, etc. Si votre PEA est souscrit dans une banque, on parle de PEA bancaire. À contrario, si votre PEA est souscrit auprès d’une compagnie d’assurances, alors on parlera d’un PEA assurance.

En termes de gestion, vous pouvez choisir entre la gestion autonome et la gestion pilotée. La gestion autonome (ou en direct) s’adresse aux investisseurs et épargnants avertis dans la mesure où des connaissances en bourse sont nécessaires. Si vous manquez d’expertise ou souhaitez être accompagné, alors nous vous conseillons d’opter pour la gestion pilotée.

L’investissement immobilier : quel intérêt pour la retraite ?

Un investissement immobilier a un double intérêt lors de la retraite. Il peut vous permettre de ne pas payer de loyer (ni de crédit si le bien immobilier est déjà entièrement payé), voire de vous constituer une rente (en cas d’investissement locatif).

Devenir propriétaire de sa résidence principale afin de ne plus avoir de mensualités

L’investissement immobilier est souvent la première préoccupation des Français lorsqu’ils cherchent à investir leur argent. Et pour cause, si l’idée de rembourser un prêt immobilier plutôt que de payer un loyer “dans le vide” séduit, l’acquisition de sa résidence principale est également très utile au moment de la retraite. Comme évoqué précédemment, à l’âge de la retraite, les revenus baissent. Si vous avez déjà remboursé votre emprunt immobilier, alors vous n’aurez plus à vous préoccuper de payer des mensualités, et votre budget de retraité sera plus confortable.

Réaliser un investissement locatif afin de se constituer une rente pour la retraite

L’investissement immobilier locatif sous toutes ses formes – en direct, ou via des SCPI – constitue effectivement une solution intéressante. Cette stratégie permet le cas échéant de réduire votre imposition et d’utiliser l’effet de levier du crédit dans un contexte de taux plutôt agréable. Si l’opération immobilière est effectuée bien en amont, le crédit sera remboursé au moment de votre départ à la retraite et les loyers perçus pourront générer des revenus complémentaires et réguliers. Vous avez également la possibilité de revendre ce logement. Vous pouvez revendre votre bien immobilier de manière traditionnelle ou opter pour la vente en viager, ce qui vous permet de continuer à l’habiter.

Comment gagner plus à la retraite ou mieux s’en sortir ? [Conseils]

Nous venons de vous présenter différents produits d’épargne et solutions pour anticiper votre départ à la retraite. Si épargner est un choix stratégique pour mieux vivre à l’âge de la retraite, il convient néanmoins de s’intéresser à d’autres solutions.

Bien choisir son mois et son année de départ à la retraite

Le moment précis où vous allez partir à la retraite va beaucoup compter pour vos droits. Dans certains cas, patienter quelques mois de plus pourra vous permettre de gagner plus. Réfléchissez-y donc à deux fois avant de penser à cesser votre activité professionnelle au beau milieu de l’année. Il est souvent plus judicieux d’attendre la fin ou le début d’année. Vous devez garder à l’esprit que votre dernière année d’activité entre dans le calcul de votre salaire annuel moyen basé sur vos 25 meilleures années.

Travailler plus longtemps

Plus vous travaillerez longtemps, plus vous aurez la possibilité de cotiser et donc d’avoir une pension de retraite intéressante. Vous devez aussi savoir que chaque trimestre supplémentaire travaillé au-delà de l’âge légal de la retraite vous permet de majorer votre pension de retraite, c’est ce qu’on appelle la surcote. Bonne nouvelle : vous êtes libre de travailler autant de trimestres supplémentaires que vous voulez. Vous n’avez aucune démarche à faire : votre caisse de retraite et de vos complémentaires retraite se charge du calcul de votre pension retraite “surcotée”.

Racheter des trimestres retraite

Sauf cas particuliers, il faut avoir atteint un âge minimum de 62 ans pour partir à la retraite. Deuxième chose, vous devez avoir un certain nombre de trimestres, défini en fonction de votre date de naissance. Si vous n’avez pas ces trimestres alors que vous avez 62 ans, votre pension retraite va être minorée du nombre de trimestres manquants, d’où l’intérêt d’avoir tous ses trimestres. Vous avez la possibilité de racheter ces trimestres manquants, néanmoins pas n’importe quand (entre vos 20 ans et 66 ans), ni autant que vous voulez (12 maximum). Pour racheter vos trimestres, vous devez vous adresser à votre caisse de retraite, idéalement celle en charge de votre régime de retraite de base.

Poursuivre une activité professionnelle à la retraite

On parle ici du cumul emploi-retraite. Comme son nom l’indique, cela consiste à cumuler une retraite et une activité professionnelle. Vous pouvez ainsi décider de prendre votre retraite puis de reprendre ou de poursuivre une activité, selon que vous soyez salarié ou travailleur indépendant, tout en continuant à percevoir votre pension de retraite. Ce cumul peut être intégral ou plafonné, selon votre situation. Attention, cumuler emploi et retraite n’est pas sans conditions. Il est également important de comprendre que travailler pendant votre retraite, ne vous permet pas de prétendre à de nouveaux droits à la retraite et que votre pension retraite ne sera pas recalculée.

La préparation de sa retraite est l’un des éléments qu’il convient de prendre en compte dans la gestion de votre patrimoine. Cela nécessite de vous informer a minima sur l’estimation de vos droits. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’experts pour comprendre les règles parfois complexes et anticiper.

Partagez l
Notez l'article
0
Partager l'article